L 'amour de soi

 C’est très important, sais-tu, de s’aimer soi-même, car on ne peut donner que ce que l’on possède. Celui qui ne s’aime pas ne saura jamais vraiment aimer : il ne cessera de mendier l’attention et la reconnaissance des autres. C’est ainsi que naissent la jalousie et la possessivité. C’est bien souvent parce qu’on manque d’amour et d’estime de soi qu’on a peur, de manière presque maladive, de perdre l’amour des autres.”
Frédéric Lenoir

L' amour de soi ou l'égoïsme

Faites-vous partie des personnes qui ont peur de passer pour une égoïste si vous vous permettez de faire, d’avoir ou d’être ce que vous voulez? Si oui, révisons ensemble si votre peur de l’égoïsme est bien fondée.
S’aimer se reflète à travers différents comportements : répondre à nos propres besoins pour être bien; nous donner le droit d’être humain avec nos imperfections et nous permettre d’être différent sans chercher à nous changer pour faire plaisir à l’autre.
Ça se traduit également par le fait de savoir que nous avons encore des blessures non guéries qui nous font parfois agir de façon contraire à ce que notre coeur désire pour ensuite être capable d’aller de l’avant sans nous sentir coupable.
Être égoïste signifie vouloir prendre quelque chose qui ne nous appartient pas de quelqu’un d’autre pour satisfaire nos propres désirs ou caprices.
Commençons avec des exemples dans le «avoir» pour vérifier si c’est de l’amour de soi ou de l’égoïsme:
• Vous gagnez un montant d’argent et vous ne voulez pas en donner à vos proches qui s’attendent à en recevoir. Ce comportement reflète de l’amour pour soi, car vous n’enlevez rien qui appartient aux autres, vous choisissez plutôt d’écouter ce que vous voulez. C’est celui qui s’attend à en recevoir qui représente la personne égoïste.
• Dans vos temps libres, vous avez une journée de congé et vous n’avez pas le goût d’aller visiter votre vieille maman qui s’ennuie. Ce n’est pas de l’égoïsme, mais plutôt de l’amour de soi, car votre temps n’appartient pas à votre maman. Si elle se trouve malheureuse parce que vous n’y allez pas, c’est elle qui devient égoïste.
Passons maintenant à d’autres exemples reliés au «faire»:
• Vous avez un talent ou une profession de coiffeur, par exemple, et la famille s’attend à ce que vous leur offriez le service gratuitement et sur demande. Dire non n’est pas égoïste, ça signifie plutôt que vous respectez vos limites.
• Vous voulez aller en vacances avec votre conjoint pendant une semaine ou deux sans les enfants (quel que soit leur âge). Même si les enfants pleurent pour y aller, votre choix de les laisser avec une gardienne ne révèle pas de l’égoïsme. Encore une fois, votre temps (ou présence) ne leur appartient pas. Vous ne faites qu’écouter un besoin important pour l’harmonie du couple.
Voici deux autres exemples au niveau du «être»:
• Vous êtes malheureuse parce que vous vous sentez abandonnée par le conjoint qui travaille beaucoup. C’est égoïste de votre part de lui exiger de moins travailler afin qu’il passe plus de temps avec vous.
Vous pouvez faire votre demande et lui exprimer votre préférence, mais votre conjoint n’est pas égoïste s’il sent le besoin de travailler et ne répond pas à votre demande.
Il comble son besoin, donc il est dans l’amour de soi et si vous dépendez de lui pour être heureuse, vous êtes dans la peur de ne pas être aimée plutôt que dans l’amour de soi.
Vous aimer dans cette circonstance, c’est d’accepter que si le conjoint ne peut être là, vous décidez de vous trouver des divertissements ou occupations qui vous rendront heureuse.
• Vous êtes fatigué et votre soeur vous invite à une soirée familiale. Vous ne voulez vraiment pas y aller, car vous savez que vous avez plus besoin de repos que d’une sortie.
Vous n’osez pas dire non, car vous avez peur de passer pour une égoïste, puisque vous seriez la seule personne de la famille manquante.
Encore une fois, ne pas y aller n’est nullement égoïste, car vous n’enlevez rien à votre famille: tout ce que vous faites est que vous ne répondez pas à leurs attentes.
Comme vous pouvez le constater, l’amour de soi, c’est être à l’écoute de ses propres besoins. Souvenez-vous que lorsque vous dites ou faites quoi que ce soit par peur d’être égoïste, vous n’agissez pas par amour pour vous-même.
En agissant par peur de quelqu’un ou de quelque chose, vous vivez automatiquement de la colère face à vous-même et, trop souvent, cette colère s’exprime envers quelqu’un d’autre, ce qui a pour effet de vous faire vivre plusieurs autres émotions.
Même si vous trouvez difficile d’agir par amour pour vous au risque d’être jugé d’égoïste aux yeux des autres, vous constaterez tous les bienfaits d’agir par amour plutôt que par peur.
De plus, vous constaterez que votre entourage sera peut-être surpris ou choqué ou déçu au début, mais au fur et à mesure que vous vous permettrez d’écouter vos besoins plutôt que de vous conformer aux attentes des autres, votre entourage vous le permettra.
C’est ainsi que nous devenons conscients de notre degré d’acceptation. De plus, vos proches vous admireront d’être capable d’écouter vos besoins. Vous deviendrez un bon modèle pour eux.
Cela ne vous empêche pas de donner ou de faire plaisir aux autres, car lorsque vous le faites par amour, vous êtes assuré de recevoir des autres par amour puisqu’on obtient la récolte de ce qu’on sème.

Lise Bourbeau

L' amour  inconditionnel

Amour inconditionnel

A mons avis, l’ amour inconditionnel est l’objectif que nous nous sommes fixés en venant ici.

« Enfin, aimez-vous maintenant. N’attendez pas d’être conforme à ce que vous souhaitez être. Le mécontentement de soi est un schéma. Si vous pouvez être satisfait de vous dès aujourd’hui, si vous pouvez vous aimer et vous approuver, quand ce qui est bon pour vous se manifestera dans votre vie, vous serez à même de l’apprécier. Une fois que vous aurez appris à vous aimer, vous pourrez commencer à aimer et accepter les autres.

On ne peut pas changer les autres, alors laissez-les tranquilles. On perd beaucoup trop d’énergie à vouloir transformer autrui. Si nous utilisons cette énergie sur nous-même, nous pourrons nous transformer, et lorsque nous serons différents, les autres se comporteront différemment avec nous.
On ne peut apprendre à vivre à la place d’autrui. Chacun doit apprendre sa propre leçon. Contentez-vous d’apprendre pour vous-même, et l’amour de soi est la première leçon; ainsi vous ne serez pas vulnérable aux attitudes destructrices des autres. Si vous êtes en relation avec une personne réellement négative qui refuse de changer, vous devrez vous aimer assez pour pouvoir sortir de cette relation.

Bien trop souvent, nous restons dans des relations destructrices qui nous dévalorisent. En clair, cela signifie: « Je ne suis pas digne d’amour, aussi je reste ici et j’accepte cette situation car je dois la mériter, et de toute façon je suis certaine que personne d’autre ne voudrait de moi. »
Je sais que cela paraît sans doute simpliste et que je me répète, mais je reste intimement convaincue que le moyen le olus rapide de régler les conflits, quels qu’ils soient, est de s’aimer. Il est surprenant de constater à quel point les vibrations d’amour que nous emettons attirent à nous des gens aimants.

A mon avis, l’amour inconditionnel est l’objectif que nous nous sommes fixé en venant ici. Il commence par l’acceptation et l’amour de soi.
Vous n’êtes pas venu pour faire plaisir aux autres ni pour vivre selon leurs normes. Vous ne pouvez vivre votre existence que selon vos propres normes et marcher sur votre propre chemin. Vous êtes ici pour vous épanouir e exprimer l’amour au niveau le olus profond qui soit. Vous êtes ici pour apprendre, pour grandir, pour recevoir et émettre compassion et compréhension. Quand vous quitterez cette planète, vous n’emporterez ni votre relation, ni votre voiture, ni votre compte en banque, ni votre emploi. La seule chose qui vous suivra est votre aptitude à aimer! »

Extrait de « La force est en vous »
Louise L. Hay